Hypertension intra crânienne et déficit neurologique central

    Dernière mise à jour : 05/01/2011


    Prise en charge des effets secondaires observés en Neuro-oncologie :

    • Troubles hydro-électrolytiques
    • Ostéoporose
    • Candidoses
    • Myopathies
    • Diabète
    • Complications digestives
    • Complications cutanées
    • Complications neuropsychiatriques
    • Complications ophtalmologiques
    • Pneumocystose

    Explorer les chapitres de ce référentiel

    Contributeurs

    Coordination

    LE RHUN Emilie (ONCO NORD PAS DE CALAIS), & TAILLANDIER Luc (ONCOLOR)

    Membres du groupe de travail

    CARTALAT CAREL Stéphanie (RRC RA), HOANG XUAN Khê (ONCORIF), LE RHUN Emilie (ONCO NORD PAS DE CALAIS), TAILLANDIER Luc (ONCOLOR), TAILLIBERT Sophie (ONCORIF), COLLARD Olivier (ONCORUN), DESMEDT Eve (ONCO NORD PAS DE CALAIS), SAUNIER Chantal (ONCOLOR), VERRIER Marie Odile (ONCO NORD PAS DE CALAIS), VIEILLARD Marie Hélène (ONCO NORD PAS DE CALAIS)

    Coordination méthodologique

    KLEIN Isabelle (ONCOLOR)

    Relecture

    MONJOUR Annick (CAROL) – PERUZZI Philippe (ONCOCHA) – RAMIREZ Carole (Onco-Nord-Pas-de-Calais).

    Approbateurs (participants aux ateliers des J2R du 3 décembre 2010)

    BEN ABDESSELEM Leila (RRC RA), BOUHEDDOU Nadia (ONCAUVERGNE), CASTELAIN Sylvie , COLLARD Olivier (KARUKERA-ONCO), CORNUOT Catherine , DE MUIZON Yves (RRC RA), DUFAU Fanny , KANTE Valérie (RRC RA), LE RHUN Emilie (ONCO NORD PAS DE CALAIS), LANCRYLECOMTE Laurence (RRC RA), LE ROL Annick (ONCORIF), LEVEQUE Pascal (ONCO NORD PAS DE CALAIS), MARMET Thierry (ONCOMIP), PREAUBERT SICAUD Christine (ONCOMIP), SCHULER Hélène , TAILLANDIER Luc (ONCOLOR), THILTGES Isabelle (ONCOLOR).

    La corticothérapie

    indineurooncologie

    traitementdattaque

    Traitement d’entretien

    Dose optimale

    Dose minimale efficace

    Dose à adapter aux situations

    • Cliniques • Radiologiques • Thérapeutiques

    Diminution progressive

    Rythme de décroissance adapté • à la dose • aux traitements associés (ex bevacizumab)

    Situations particulières

    Agents hyperosmolaires

    • Sauf cas particulier, pas en première intention

    • A discuter si non contrôle de l’HIC par stéroïdes seuls

    • Plus spécifiquement en phase initiale

    • (sauf cas particuliershors situation de fin de vie)

    • Mannitol® – voie IV

    – 0,25 à 1 g/kg – 125 ml à 20%

    – courte perfusion de 20/30 minutes – 2 fois par jour

    – Diurèse = 4 à 5 fois le volume administré

    – surveillance hydroélectrolytique

    • Durée limitée

    • Effet rebond moindre qu’avec les autres agents osmotiques

     

    Antalgiques

    Prescrits en association aux stéroïdes (prise en charge de la composante douloureuse de l’HIC)

    – Paliers OMS à respecter

    – Y compris II et III

    – Malgré risques théoriques (épilepsie, majoration de l’HIC)

     

    Fin de vie

    • Corticoïdes à diminuer de manière progressive puis, le cas échéant, à stopper (démarche d’équipe)

    • Traitement antalgique repose principalement sur les antalgiques, notamment de pallier II et III (adaptation à chaque situation clinique)

    Corticothérapie en NO : règles d’arrêt

    Règles d’arrêt

    – Diminuer progressivement les doses

    • d’autant plus lentement que les doses sont basses)

    – Relais par hydrocortisone

    • 30 mg/jour (20 mg matin – 10 mg midi)

    • Systématiquement envisagé en cas de traitement antérieur prolongé (> ou = à 2 mois)

    – Test à l’ACTH (Synacthène®)

    • A réaliser après 4/6 semaines d’hydrocortisone seule

    • But : apprécier la fonctionnalité surrénalienne

    Corticothérapie : prise en charge des effets secondaires observés en NO

    Prise en charge des effets secondaires observés en NO

    • Troubles hydroélectrolytiques

    • Ostéoporose

    • Candidoses

    • Myopathies

    • Diabète

    • Complications digestives

    • Complications cutanées

    • Complications neuropsychiatriques

    • Complications ophtalmologiques

    • Pneumocystose

    Troubles hydroélectrolytiques

    • Régime hyposodé à moduler selon contexte oncologique

    • Supplémentation potassique non systématique

    Complications musculaires

    • Incidence = 30 à 60 %

    • Diagnostic = clinique

    —>

    – Dose minimale efficace de stéroïdes

    – Activité physique recommandée

    – Conseils nutritionnels

    Diabète (1)

    – Facteurs favorisants

    • âge

    • poids

    • facteurs génétique

    • doses de stéroides

    – Modalités de dépistage

    • pas de consensus

    • glycémie post prandiale >2g

    • gHbA1c, glycémie à jeun, glycosurie

    – Objectif glycémique

    • 1,5 à 2,5 g/l

    • limiter risque coma hyperosmolaire

    Diabète (2)

    – Régime et activité physique

    • non approprié

    – Arrêt médications délétères

    • thiazidiques…

    – Diabete de type I connu

    • optimisation des contrôles glycémiques

    • augmentation des doses d’insuline

    Diabète (3)

    Traitements oraux

    • Sulfamides

    – équilibre difficile

    – hypoglycémies (si vomissements)

    • Biguanides

    – vomissements, diarrhée, insuffisance rénale / iode, acidose lactique

    • Thiazolidinediones

    – augmentation poids, œdèmes

    • Inhibiteur alphaglucosidase : efficacité relative

    • Glinides

    – Glitazones : efficacité relative

    Insulinothérapie +++

    Complications digestives

    – Perforations coliques

    – Très rares ulcères gastro-duodénaux

    – Pas de risque de pancréatite

    —>

    Traitement actif de la constipation

    • perforations coliques favorisées par stéroïdes + constipation + pathologie préexistante

    Pas de traitement préventif systématique de l’ulcère gastro-duodénal

    • risque fracturaire liés aux inhibiteurs pompe à protons

    • à envisager pour patients à risque

    Complications cutanées

    – Retard de cicatrisation, atrophie, vergetures

    • Dose minimale efficace

    • Pas de traitement spécifique

    – Acné

    • Eythromycine localement

    • +/- cyclines PO après avis spécialisé

    Complications neuropsychiatriques

    • Troubles cognitifs dose dépendants réversibles

    • Bien être – hypomanie/dépression – psychose

    —>

    • Ne dispense pas d’un bilan étiologique

    • Dose minimale efficace

    • Neuroleptiques

    • Benzodiazépines

    • Thymorégulateurs

    • Suivi psychologique

    Complications ophtalmologiques

    • Cataracte sous capsulaire postérieure

    • Glaucome

    • Choriorétinopathie centrale séreuse

    —>

    – Avis spécialisé

    Pneumocystose

    – Prophylaxie si

    • stéroïdes > 20mg EP + de 4 semaines

    • OU toutes doses si + de 8 semaines

    • OU témozolomide continu

    • OU + de 70 ans – indication pouvant être modulée selon taux de lymphocytes (200T4/µl)

    – Cotrimoxazole (2 schémas)

    – Ou aérosols de pentamidine

    – Prudence lors de la décroissance

    Maladie Veineuse thromboembolique

    • 30 à 70% des patients

    • Facteurs de risque cumulés (hôte + traitement)

    • FP péjoratif (risque  de DC 30%)

    —>

    – Traitement préventif

    • Bas de contention

    • Compression pneumatique

    • HBPM

    • Étude PRODIGE (dalteparine 11/17% – 5,1/1,2%)

    – Traitement curatif

    • Préférer les HBPM aux AVK

    • Poursuite bevacizumab (bénéfice/risque)

    Médecine Physique et Rééducation

    • Déficits multiples

    • Intérêt standardisation type « FIM » ou « DRS »

    • Idem pour batterie cognitive

    • Bénéfice documenté

    – Gain fonctionnel avec durée de séjour < AVC

    – Valeur pronostique

    —>

    – Rééducation adaptée, personnalisée et encadrée

    • Domicile

    • Institution

    Explorez les autres référentiels

    Devenez membre de l'afsos