Cancer & travail

    #Travail

Dernière mise à jour : 16/12/2016


Les contributeurs de ce référentiel ont volontairement limité les références juridiques aux seuls patients relevant du régime général.

Toutefois l’ensemble du référentiel est utile pour l’ensemble des patients salariés ou pas, notamment pour les messages clefs et les acteurs.

La prise en charge et l’espérance de vie d’un patient atteint d’un cancer a évolué ces dernières années. Si certains cancers gardent un pronostic médiocre, beaucoup de patients reprennent une activité professionnelle à  l’issue de la maladie.

Toutefois les études montrent que la reprise du travail n’est pas toujours évidente et qu’une certaine proportion de patients perdent leur emploi du fait de la maladie.

Devant la complexité des démarches médico administratives il nous est apparu nécessaire de faire ces recommandations sur « cancer et travail » en se limitant ici aux patients dépendant du régime général de la sécurité sociale.

Ces recommandations sont construites en 5 parties :

–messages clés

–deux schémas de synthèse des différentes situations médico professionnelles

–acteurs et outils

–déclaration en maladie professionnelle

–annuaire régional des réseaux de cancérologie

Explorez les chapitres de ce référentiel

Contributeurs

Coordination

NOURRY Nathalie  (Médecin du travail, Strasbourg)

Membres du groupe de travail

BARTAIRE Emmanuel (ORL), BILLOT Evelyne (Assistante socia le), BROUSSE Annie (Coordinatrice a sso. Vivre  comme avant), CALVEL Laurent (Médecin hospitalier), CARRABIN Nicolas (Chirurgien gynécologue),  CATHELAIN Aurélie (Assistante sociale), DEBALME Marie Anne (assistante sociale), DOMONT Florence  (Coordinatrice ERC), DROZ-BARTHELET Martine (Psychologue), DUBUC Myriam (Psychologue), FRENAY  Cécile (Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation), FRITSCH Béatrice (Médecin conseil),  GONZALEZ Maria (Médecin du travail), KRA Fabienne (Médecin généraliste), LANTHEAUME Sophie (Psycho-  oncologue), LONGET Jeanne (Assistante sociale), MERAD-BOUDIA Zoher (Oncologue), POTTIER Isabelle  (Coordonnatrice ERC), QUERRY Carène (Coordonnatrice administrative Oncolie), REVEL Brigitte (Assistante  sociale),  ROMESTAING Pascale (Radiothérapeute)

Coordination méthodologique :

LEMANCEAU  Frédéric (Responsable  de projet au Réseau Régional de Cancérologie  d’Alsace  CAROL)

Relecteurs

DUBOIS Lise (assistante sociale), GOSSELIN Sébastien (assistant social), MONNOT Henry (Pneumologue oncologue), NOEL-WALTER Marie-Pierre  (Hématologue), PHALIPPOU Jérôme (Gynécologue obstétrique), RAMIREZ Carole (Neuro-oncologue), RAUCAZ Anne (Ligue Nationale contre le  cancer), ROCHE Julie (assistante sociale), ROLLIN Laëtitia (Médecin du travail)

Participants aux ateliers des J2R du 15/12/2016

ALTMEYER Antonia (Psychologue, Franche-Comté), ARIZEUX Charlotte (Assistante sociale, Franche-Comté), BAIA Marie (Assistante Sociale,  Lorraine), BERNHARD Mélanie (Praticien hospitalier, Lorraine), CHEVREUX-INCHELIN Karine (Assistante sociale, Lorraine), DECRION Hélène  (Assistante sociale, Franche-Comté), DERASSE Estelle (Assistante sociale, Nord-Pas-de- Calais), DEVANLAY Frédérique (Médecin généraliste,  Champagne-Ardenne), EPPLIN Emilie (Psychologue, Lorraine), HENRY Aline (Médecin, Lorraine), JONVEAUX Éric (Radiothérapeute, Champagne-  Ardenne), LAVOLE Brigitte ( Secrétaire générale Oncocha, Champagne-Ardenne), MAURY Hélène (Assistante sociale, Alsace), NAAS Evelyne  (Assistante sociale, Alsace), NONNENMACHER Mylène (Assistante sociale, Alsace), THIRRY Dominique (Juriste, Rhône-Alpes), LOUIS-COANET Elodie  (Secrétaire médicale, Lorraine), CLAUDON Baptiste (Médecin physique – Réadaptateur , Lorraine), JAULMES Dominique (Hématologue, Ile de  France), DELOR Stéphanie (Assistante sociale, Rhône), BENOFFI Sophie (Pharmacienne, Lorraine), CORTES Eglantine, BOUYAHI Myriam (Chargée de  projet INCa, Ile de France), ADRAGNA Isabelle (Asso. Hospitalière de l’Ouest, Loire-Atlantique).

Principaux messages concernant la reprise du travail

L’entreprise a pu se transformer pendant son absence

Exemple : Départ d’anciens collègues et arrivée de nouveaux, changement éventuel de certaines règles  de fonctionnement, de programme informatique, de locaux….

Le/la patient(e) a aussi été transformé(e) par la maladie :

Sur le plan physique : séquelle éventuelle des traitements

Exemple : fatigabilité, douleurs, trouble sommeil/mémoire/concentration…

Sur le plan psychologique : changement éventuel de son rapport au travail

Interaction entre le/la patient(e) et son entourage professionnel, naturellement complexe,encore  compliquée par sa maladie:

Les collègues de travail ne connaissent pas quel type d’interaction le/la patient(e)  souhaiterait pour son retour au travail après sa maladie, différent selon chaque personne

Exemple : faire comme si de rien n’était ou au contraire souhait d’attention particulière…

Réaction parfois inadaptée de certains collègues vis-à-vis de sa maladie que le/la patient(e)  va devoir gérer

Exemple : réaction parfois d’évitement de collègues proches avant, ou au contraire réaction  jugée intrusive de collègues jugés distant avant

Prévoir si besoin et avec l’accord du patient une information destinée à l’entourage  professionnel. Elle peut être mise en place par le médecin du travail

En pratique, les outils pour favoriser leur retour au travail

Durant la période de l’arrêt, autant que possible

Garder des liens avec les collègues « proches » au travail.

Garder des liens avec l’entreprise (journaux internes,…)

Ne pas s’engager sur un calendrier précis de retour au travail (évite des justifications si modification)

2- 1 à 2 mois avant la reprise :

Temps de convalescence à proposer ++ : permet de préparer la reprise au travail

Demander au patient de réfléchir sur sa reprise pendant cette période:

–Sur un plan psychologique : quelles interactions s’attend-il à avoir avec ses collègues ? Lui apparaissent-elles difficiles ?  Quels points de faiblesse identifie t-il ?

–Sur un plan pratique : souhaite-t-il le même travail qu’avant ? que voudrait-il changer ? quelles difficultés identifie t-il ?  comment les aborder ? vers qui se tourner pour en discuter ? Evaluer la nécessité d’une reconnaissance de la qualité de  travailleurs handicapés (RQTH).

Prendre contact avec les différents intervenants impliqués dans la reprise: médecin du travail, l’assistante sociale de la CARSAT  ou du lieu de soins ou de son entreprise , service des Ressources Humaines de l’entreprise, l’employeur lui-même, mais aussi les  différentes associations de malades qui proposent des démarches d’accompagnement.

3- Au moment de la reprise

Reprise progressive très fortement conseillée afin d’évaluer précisément la fatigabilité et l’appréhension du nouvel  environnement de travail.

Ne pas donner de calendrier précis pour une reprise à temps complet, évite des justifications si calendrier modifié (possibilité de  se retrancher derrière le corps médical en disant que le calendrier dépend de l’avis des différents médecins)

Possibilité de demander un accompagnement par le médecin du travail et le service des RH.

En cas de nécessité d’aménagements de poste, possibilité de demande de Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé  (RQTH), auprès de la MDPH pour obtenir des aides.

Fiche acteur : médecin du travail

 

Communication Médecin / médecin du travail (selon le code de  déontologie)

Annuaire régional des réseaux de cancérologie

  • Pour faciliter les échanges entre les médecins spécialistes, le médecin traitant, les médecins du travail et les médecins de pathologies professionnelles, Il est  recommandé d’ajouter une rubrique travail dans  l’annuaire.
  • Cette rubrique doit contenir à minima les coordonnées :

–Du service de pathologie professionnelle de la région

–Des différents services de santé au travail inter-entreprise

Annexes

Texte de référence, déontologie Assistants Sociaux:

  • Secret professionnel :
  • Article 226.13 et 226.14 du code pénal
  • Décret n° 2016-994 du 20 juillet 2016 relatif aux conditions d’échange et de partage d’informations entre professionnels de santé et autres professionnels des champs social et médico-social et à l’accès aux informations de santé à  caractère personnel)
  • Décret n° 2014-101 du 4 février 2014 portant statut particulier du corps des assistants socio-éducatifs de la fonction publique hospitalière
  • Code de Déontologie de l’Association National des Assistants Sociaux Adopté à l’assemblée Générale Du 28 novembre 1994 : http://www.anas.fr/attachment/315772/

Les coordonnées des différents consultations de pathologie professionnelle en France

Les coordonnées des différentes en France consultations de pédagogie professionnelle en France : 

 

Consultation   de Pathologie  Professionnelle  CHRU-Hôpital   Sud

avenue René-Laënnec-Salouel  80054  Amiens  Cedex 1

Tél. 00 333 22 45 56 92

 

Angers

Centre de Pathologie Professionnelle  CHU d’Angers

Service de Médecine  E

4 rue Larrey

49933  Angers Cedex 9

Tél. 00 332 41 35 34 85

 

Bobigny

Centre de Consultation de pathologie professionnelle – Unité de pathologies professionnelles et  environnementales   Hôpital Avicenne

125 rue de Stalingrad  93009  Bobigny Cedex

Tél. 00 331 48 95 51 36

 

Bordeaux

Consultation de Pathologie Professionnelle, Service de médecine du travail et de  pathologie professionnelle

Groupe  hospitalier  Pellegrin,  CHU  de Bordeaux

Place Amélie Raba Léon  33076  Bordeaux Cedex

Tél. 00 335 56 79 61 65

 

Brest

Centre  de Consultation   de  pathologies  professionnelles  et environnementales

CHU Morvan

5, avenue Foch  29609 Brest Cedex

Tél. 00 332 98 22 35 09

 

Caen

Service de  Pathologie  Professionnelle  et médecine du  Travail

CHU  de Caen Niveau 1

Avenue de la Côte de Nacre  14033  Caen Cedex 09

Tél. 00 332 31 06 45 49 / 53 39

 

 

Cherbourg Octeville

Consultation   de Pathologie  Professionnelle

Centre  Hospitalier  public  du  Cotentin  Louis Pasteur

3ème étage, Accès 1 – BP 208  50102  Cherbourg Octeville

Tél. 00 332 33 20 77 27

 

Clermont-Ferrand

Consultation   de Pathologie  Professionnelle

CHU-Faculté  de Médecine

28, place Henri-Dunant BP 38  63001 Clermont-Ferrand Cedex  Tél. 00 334 73 17 82 69

 

 

Créteil

Unité  de pathologie  professionnelle,  Service  de pneumologie  et pathologie   professionnelle

Centre  hospitalier intercommunal

40 Av de Verdun  94010 Créteil Cedex

Tél. 00 331 57 02 20 90 / 91

 

Dijon

Centre  de Consultation   de  pathologie professionnelle

Hôpital Bocage – Faculté de médecine  7, Boulevard  Jeanne D’Arc

21079 Dijon

Tél. 00 333 80 67 37 48

 

Garches

Unité de pathologie professionnelle de santé au travail et d’insertion  Hôpital  Raymond Poincaré

104 Bd Raymond Poincaré  92380 Garches

Tél. 00 331 47 10 77 54

 

Grenoble

Service de Consultation de Pathologie Professionnelle, Centre Hospitalier Universitaire de  Grenoble

BP 217

38043  Grenoble  Cedex 09

Tél. 00 334 76 76 54 42

 

Le Havre

Consultation de Pathologie Professionnelle  CHU Hôpital  J. Monod

BP  24 76083 Le  Havre Cedex

Tél. 00 332 32 73 32 08

 

Lille

Service de  médecine  du  travail – Pathologie  professionnelle  et environnement

CHRU de Lille

1, avenue Oscar Lambret  59037 Lille Cedex

Tél. 00333 20 44 57 94

 

Limoges

Consultation   de Pathologie  Professionnelle  – Département  de santé  au  travail

Hôpital  du Cluzeau

23, avenue Dominique Larrey  87042  Limoges Cedex

Tél. 00 335 55 05 63 62

 

Lyon

Service des maladies professionnelles et de médecine du travail, Pavillon 5F  Centre  Hospitalier Lyon-Sud

69495 Pierre Bénite Cedex  Tél. 00 334 78 86 12 05

 

 

Centre  Léon  Bérard  (Cancers   professionnels   et facteurs environnementaux)

28, rue Laënnec  69008 Lyon

Tél. 00 334 26 65 67 16

 

Marseille

Consultation   de Pathologie  Professionnelle,    Faculté  de la Timone

27, Boulevard  Jean Moulin

13385  Marseille Cedex 5

Tél. 00334 91 38 50 90

Montpellier

onsultation de Pathologie Professionnelle  Hôpital  La Colombière

1146, avenue du Père Soulas  34295  Montpellier Cedex 05

Tél. 00334 67 33 88 41

 

Centre  de Consultation   de  Pathologie  Professionnelle  CHRU La Peyronnie

371 av. du Doyen Gaston Giraud  34295  Montpellier  Cedex 5

Tél. 00334 67 33 88 41

 

Nantes

Centre  de Consultation   de  Pathologie  Professionnelle  – CHU  de Nantes

Immeuble Tourville – 5 Rue du Professeur Boquien  44093 Nantes 01

Tél. 00 332 40 08 36 35

 

Paris

Centre  de Consultation   de  Pathologie  Professionnelle  – Hôpital  Fernand Widal

200 Rue du Faubourg Saint Denis  75475 Paris 10

Tél. 00 331 40 05 41 92

Service de  pathologie  professionnelle  – Groupe  hospitalier  Cochin

27 Rue du Faubourg Saint Jacques  75679 Paris 14

Tél. 00331 58 41 22 61

 

Service de  pathologie  professionnelle  – Hôpital  Hôtel Dieu

1 Place de Parvis de Notre Dame  75181  Paris Cedex 04

Tél. 00331 42 34 82 43

Poitiers

Unité de consultation de pathologies professionnelles et environnementales– Département de  Prévention,  CHU Poitiers

2, aile D – 2 Rue de la Milétrie – BP 577  86021 Poitiers Cedex

Tél. 00335 49 44 30 34

 

Reims

Centre  de Consultation   de  Pathologie  Professionnelle  de  Reims, Hôpital Sébastopol

48 rue de Sébastopol  51100 Reims

Tél. 00 333 26 78 89 33

 

Rennes

Consultation   de Pathologie  Professionnelle,  Hôtel  Dieu

2, rue de l’Hôtel Dieu  35000 Rennes

Tél. 00332 99 87 35 17

 

 

Rouen

Centre de Consultation de Pathologie Professionnelle et Environnementale CHU de Rouen  Hôpital  Charles Nicolle

Pôle médecine

1, rue de Germont

76031  – Rouen Cedex

Tél. 02.32.88.82.69  / 86. 59

 

Saint-Étienne

CHU de Saint-Etienne

Hôpital Nord

Service de Santé au Travail  42055  Saint-Etienne  cedex 02

Tél secrétariat : 04 77 82 73 81

 

Strasbourg

Service de pathologie professionnelle et médecine du travail, Hôpitaux Universitaires de  Strasbourg

1, place de l’Hôpital  67091 – Strasbourg

Tél. 00 333 88 11 64 66 / 00 333 88 11 50  35 / 00 333 88 11 63   96

 

Toulouse

Consultation de Consultation de Pathologie Professionnelle – Service des maladies  professionnelles  et environnementales,   CHU  de  Toulouse,   Hôpital Purpan

Pavillon J. Turiaf, Place du  Dr Baylac –  TSA 4003

31059  Toulouse  Cedex 9

Tél. 00335  61 77  75 30 / 21 90

 

 

Tours

Consultation  de Pathologie  Professionnelle  –  Consultations  externes  B1a,  CHRU Bretonneau

2, Boulevard Tonnelé

37044  Tours Cedex 9

Tél. 00332 47 47 85 40

 

Vandoeuvre-les-Na ncy

Centre  de Consultation   de  Pathologie  Professionnelle  de  Nancy,  CHU Nancy

Bât. des spécialités médicales Philippe Canton  Rue  du Morvan

54511  Vandoeuvre-les-Nancy  Cedex

Tél. 00333 83 85 24 43 ; 00 333 83 15 71 68 /  69

 

Source

http://www.cancer-environnement.fr /97-A nnuaire-consultations-maladie s-  professionnelles.ce.asp

 

Fiche patient : principaux messages concernant votre reprise du travail

-La reprise du travail permet de vous retrouver, de retrouver votre place au sein de la société.

-Cependant, cette reprise après cancerest une période délicate qui demande à être bienpréparée et anticipée, afin de réintégrer sereinement le  monde du travail. Uncertainnombre de difficultés et/oude pièges sont à connaitre afinde pouvoir les appréhender de manière adaptée.

-Le vocabulaire utilisé par les différents intervenants peut vous paraître déroutant, inadapté voir choquant. N’hésitez à en parler avec eux, les  termes utilisés sont souvent issus de textes de lois et une explication de leur sens, vous rassurera.

 

Difficultés et pièges potentiels :

-S’attendre à retrouver le monde dutravail identique à celui avantvotre départ…

Des modifications au seinde votre entreprise sontprobablementsurvenues : départs d’anciens collègues et arrivées de nouveaux, changement  éventuel de certaines règles de fonctionnement, de programme informatique, de locaux….

-Penser que cela pourrait être « comme avant »…

Les traitements réalisés durant votre cancer laissent souvent des traces : fatigabilité, troubles du sommeil, troubles de mémoire et de la  concentration, douleurs chroniques qui vonts’estomper avec le temps… . Ainsi votre capacité de travail peut se trouver amoindrie parrapport à ce  qu’elle était avant.

Sur le plan psychologique, le rapport autravail change souvent suite à votre maladie. Essayer de faire le point avecvous-même afin de pouvoir vous  positionner auplus proche de vos attentes quand le momentdes décisions pratiques sera venu.

-S’attendre à un comportement de votre entourage professionnel parfaitement adapté à vos attentes…

Les attentes des personnes retournant au travail après uncancer sont différentes pour chacun: certains souhaitentque tout reprenne comme avant  et que personne ne les considère comme « affaiblis », d’autres souhaitent aucontraire un soutien et une attentionparticulière au vude leur  maladie… Vos collègues ne connaissentpas spécifiquement vos attentes !

De plus, la réaction de vos collègues face à la maladie peut être par égard adaptée. Par exemple, pour certains, votre statut « d’ancien malade » leur  fait peur, et ils mettent en place des réactions d’évitement. D’autres, au contraire, avec qui vous ne vous sentiez pas particulièrement proche, vont  venir vous parler de votre maladie et de choses qui peuvent vous paraître intrusives. Certains enfin, essaient de faire « comme si de rien n’était » et  souhaitent éviter à tout prix de parler de la maladie avec vous….

Fiche patient : en pratique, les outils pour favoriser votre retour au travail (1)

1- Durant la période de votre arrêt

Gardez des liens avec vos collègues pendant la duréedevotrearrêt de travail. Cela permet d’identifier vos véritables soutiens et  de vous tenir informédes grands changements du posteet de l’environnement de travail.

Gardez le plus possible de liens avec votre entreprise (lire les journaux internes à l’entreprise, continuer de garder un œil sur les  mail éventuels même si aucune réponsen’est attendue devotrepart,…)

Ne vous engagez pas sur des dates précises de retour au travail, dites quecela dépend de votreétat de santé et de ce qu’en  pensent aussi les médecins.

Essayez de réfléchir aux éventuelles difficultés que vous risquez de rencontrer au moment de la reprise. Si vous souhaitez  un travail différent de ce qu’il était avant, cette différence va-t-elle poser problème au sein de votre entreprise ? N’hésitez  pas à vous renseigner auprès de vos soutiens au travail et à en discuter avec votre responsable.

N’hésitez pas à rencontrer, en amontde lareprise, pour anticiper sur les éventuelles difficultés, le supérieur hiérarchique, le  médecin du travail et le service des ressources humaines.

2- 1 à 2 mois avant la reprise

Demandez si besoin un temps de convalescence pour vous retrouver, vous reconstruire, lorsqueles traitements sont finis. Cette  périodevous permettra aussi depouvoir vous attacher à bien organiser cette reprise:

Sur un plan psychologique : quels sont vos attentes pour le travail ? Comment vous sentez- vous pour aborder l’environnement du  travail ? Quelles sont vos forces et vos faiblesses ? Envisagez-vous un nouveau projet professionnel ?

Mais aussi sur un plan pratique: quelles difficultés anticipez-vous ? Comment les aborder ? Vers qui vous tournerpour en  discuter ?

Anticipez et préparez-vous tôtàlareprise, car c’est ledébut d’unenouvelleexpérience, et non pas la fin des épreuves ;

Prenez contact avec les différents intervenants impliqués dans votre reprise : médecin du travail (visite de pré-de  reprise), service des ressources humaines (bilan de compétences, formations, remises à niveau, stage de réintégration,…),  l’assistante sociale de la CARSATou du lieu de soin… . En discuter aussi avec votre employeur.

Fiche patient : en pratique, les outils pour favoriser votre retour au travail (2)

3- Au moment de la reprise

Une reprise progressiveesttrès fortementconseillée (temps partiel thérapeutique ou mi-temps, avec allègement de la charge  de travail pour unediminution dela fatigueet obtention de temps pour soi). Cela vous permettra depouvoir évaluer précisément  votrefatigabilité, et pouvoir appréhender denouveau votre environnement de travail.

Ne donnez pas de calendrier précis pour une reprise àtemps complet. Gardez-vous uneportede sortie, retranchez-vous  derrièrele corps médical (« ca dépend de mon médecin », « ca dépend des prochains examens »…)

Demandez un accompagnement par lemédecin du travail et le service des RH.

-En cas de difficultés de santé pouvant avoir des répercussions au travail, pensez à une demande de Reconnaissance de la Qualité  de Travailleur Handicapé (RQTH), auprès dela MDPH.

Glossaire

AAH: Allocation aux Adultes Handicapés  ALD : Affection de Longue Durée

AT : Arrêt de Travail

CARSAT : Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail  CMI : Certificat Médical Initial

HAD : Hospitalisation A Domicile

IJM : Indemnités Journalières Maladie

MDPH : Maison Départementale des Personnes Handicapées  MP : Maladie Professionnelle

PCH : Prestation de Compensation du Handicap  RH : Ressources Humaines

RQTH : Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé  RSA : Revenu de Solidarité Active

SAMETH : Service d’Aide au Maintien dans l’Emploi des Travailleurs Handicapés  SSR : Soins de Suite et de Réadaptation

TPT : Temps Partiel Thérapeutique

Bibliographie

Situation professionnelle et difficultés économiques des patients atteints d’un cancer deux ans après le diagnostic, études et  résultats 487. Mai 2006. DREES

Carlson LE, Angen M, Cullum J, GoodeyE, Koopmans J, Lamont L, et al.  High levels of untreated distress and fatigue in cancer patients.

Br J Cancer. 2004 ; 90 : 2297-2304.

Rollin L 1, De Blasi G 1, Boucher L 1, Gehanno JF 1.

Intérêts d’une consultation spécialisée d’aideà la reprise du travail aprèscancer.

Bulletin du cancer Volume 102, Issue 2

 

www.inrs.fr

www.ameli.fr

Livret d’accueil de Gustave Roussy

Explorez les autres référentiels

Devenez membre de l'afsos