Les nausées et vomissements sont un des effets indésirables redoutés par les patients qui débutent un traitement par chimiothérapie anticancéreuse.
La perception comparée des patients et des soignants montre qu’il existe encore un écart important pouvant être préjudiciable dans l’optimisation des traitements antiémétiques [1]

Il existe un écart entre la perception des patients et celle des soignants pouvant être préjudiciable dans l’optimisation des traitements antiémétiques.

Le mauvais contrôle des NVCI a un impact majeur sur la qualité de vie, les activités quotidiennes, les activités professionnelles, la vie sociale et relationnelle.

Les NVCI peuvent être responsables de de complications métaboliques graves : insuffisance rénale aiguë fonctionnelle, insuffisance rénale chronique séquellaire, troubles ioniques, perte de poids, dénutrition.