Prise en charge du syndrome main-pied induit par le Sunitinib et le Sorafenib

    #Toxicité des traitements

Dernière mise à jour : 02/12/2011


Le syndrome main-pied est une réaction inflammatoire des paumes et/ou des plantes :

  • habituellement douloureuse
  • Évolution quasi constante vers une hyperkératose circonscrite, par un halo inflammatoire et sur des points de pression ou de frictions

La conduite du traitement oncologique n’est pas abordée dans ce référentiel

Explorer les chapitres de ce référentiel

Contributeurs

Groupe de travail Dermatologie:

Stéphane Barete (GH Pitié Salpêtrière, Oncorif, Paris), Nathalie Franck (CHU Cochin, Paris), M Giacchero (CHU Nice), Florence Granel (Centre Alexis Vautrin, Nancy), Vincent Sibaud (Centre Claudius Regaud), Ziad Reguiai (CHU Robert Debré, Reims). Oncologie : Catherine Delbaldo ( GHU Bichat Beaujon), Bertrand Billemont (Institut Jean Godinot, Reims), JeanChristophe Eymard (Institut Jean Godinot, Reims), Nicolas Jovenin (Institut Jean Godinot, Reims), Jean-Baptiste Méric ( CH Bligny, Briis sous Forge), Christophe Massard (IGR, Villejuif), Olivier Bouché (CHU Robert Debré, Reims), Lionel Geoffrois (Centre Alexis Vautrin, Nancy), laure Favier (Centre Georges François Leclerc, Dijon). Soins Infirmiers : Mme Giudicelli (CHU Nice), Elisabeth Godon (Institut Jean Godinot, Reims), Sandrine Milley (CHU Robert Debré). Pharmacien : Jean-Baptiste Rey (Institut Jean-Godinot, Reims), Damien Parent (Institut Jean Godinot, Reims), Cyrille Di Martino (Centre Georges François Leclerc, Dijon)

Participants aux ateliers de J2R du 01/12/2011:

Bednarek Marie, Institut Jean Godinot, Reims; Bouziani Salima, CH Pays du Gier, St Chamond; Cayeux Sylvie, CHU Amiens; Charles Cécile, Institut Jean Godinot, Reims; Di Martino Cyrille, Centre Georges François Clerc, Dijon; Favier Laure, CAFC, Dijon; Giudicelli Marie, CHU Nice; Grulg Nathalie, Institut Jean Godinot, Reims; Guerin Meyer véronique, Institut de cnacérologie de l’ouest, Angers; Kalfa Eric, La marteraie, St Jorioz,; Labrosse Hélène, Réseau Espace Santé Cancer Rhône-Alpes; Marquez Stéphanie, polyclinique de l’ormeau, Tarbes; Merlin Patrick, CH Verdun; milley Sandrine, CHU Reims; Poli Florence, CH Chambery; Slimano Florian, CHU Reims; Thomas Amélie, CH Verdun; Virginie-Theresa Karine, Fort de France; Zannetti Alain, CHG Cholet.

Méthodologie

• Recherche bibliographique :

– Pubmed : mots clés MESH Sorafenib, sunitinib, Hand Foot syndrome

– « Hand Foot Skin reaction or Hand–Foot Syndrome» plus fréquent

– Congrès de cancérologie : ASCO et ESMO

– Congrès de dermatologie : JPD

• Absence d’essai comparatif randomisé = pas de grade A

->Avis d’expert et retour d’expérience

La conduite du traitement oncologique n’est pas abordée dans ce référentiel

Le syndrome main-pied Induit par Sunitinib & Sorafénib

Définition

• Réaction inflammatoire des paumes et/ou des plantes

• habituellement douloureuse

• Évolution quasi constante vers

– une hyperkératose

– circonscrite par un halo inflammatoire

– sur des points de pression ou de frictions.

 

• Synonyme: syndrome érythrodysesthésie palmoplantaire

Diagnostic positif

• Exposition au sorafénib ou sunitinib

• Hyperkératose en regard des points de pression

• Erythème et œdème voire bulles localisées

• Evolution par phases, rythmée selon le schéma d’exposition à la drogue

• Réversibilité à l’interruption des traitements (demi-vie courte)

Temps-Incidence

• Survient le plus souvent dans le premier mois

• Dans les essais de phase III selon grade du CTCAE

– Sorafénib : tous grades 30% dont 9 % de grade 3

– Sunitinib : tous grades 19 % dont 5,5 % de grade 3

 

Phase Tardive (au-delà de 15 jours)

Desquamation parfois en lambeau ou fragmentées adhérentes, donnant parfois un aspect craquelé

capture-decran-2016-11-03-a-12-11-05

Moyens thérapeutiques

Moyens médicamenteux

– Crèmes émollientes : DEXERYL®, COLD CREAM® …

– Crèmes cicatrisantes : AVIBON® , BIAFINE® …

– Préparation cicatrisante réalisée par la pharmacien

Dermocorticoïdes :

  •  Fort (Diprosone®)
  •  Très fort (Dermoval® ou Diprolène®)

– Kératolytiques sous surveillance du dermatologue

  •   à base d’acide salicylique (AKERAT-S® ) ou Vaseline Salicylée 30%
  •  à base d’urée concentrée : (Xérial 50 extrême®)

Mesures associées

• Soins de pédicure

– détersion douce des plaques d’hyperkératose en dehors des phases inflammatoire

• Protection des zones de frictions : orthèses siliconées

• Répartition des ponts de pression : semelles orthopédiques

• Bains de mains et de pieds tièdes de 15 minutes

• Antalgiques en fonction de l’intensité des douleurs

• Toilette savon surgras

Information du patient

• Port de chaussures larges, ni synthétique, ni en plastique

• Port de semelles absorbantes à base de gel ou de mousse

• Chaussettes en coton

• Eviter station debout et marche prolongées

• Eviter activités engendrant une friction ou une pression sur la peau (comme tenir des outils ou jouer d’un instrument de musique)

• Signes devant amener à consulter (rougeur, chaleur, gêne, douleur)

• Réversibilité à l’arrêt du traitement oncologique

• Délai moyen de survenu

• Grades de sévérités

• Conduite à tenir : prévention et le traitement précoce

• Coordonnées IDE (libéral et hospitalier)/oncologue/dermatologue/pharmacien officine et hospitalier, podologue/pédicure

Mise en oeuvre

Prévention

prévention, évaluation

preventionpeausaine

Explorez les autres référentiels

Devenez membre de l'afsos