Je vis avec un
cancer de l'ovaire

Je me refais une beauté, je prends soin de moi

Quand on est malade, soigner ses cicatrices, pallier la chute des cheveux, protéger ses ongles ou simplement rester féminine n’a rien d’une évidence. Pour vous aider à prendre soin de vous et vivre la période des traitements plus sereinement, voici quelques conseils de Laetitia Valentin, socio-esthéticienne, et les trucs et astuces de Charlotte, blogueuse et créatrice de Mister K, ancienne « combattante » d’un cancer de l’ovaire.

Prendre soin des cicatrices

Il faut y penser, les esthéticiennes spécialisées jouent un rôle avant même la chirurgie.
Elles vous donneront des conseils pour nourrir votre peau et l‘assouplir pour la préparer à l’opération.

Après cette intervention, votre médecin vous donnera une prescription puis vous adressera à un kinésithérapeute. Celui-ci va masser votre cicatrice pour éviter les adhérences et réduire son épaisseur.

Après la fin de ces séances, une fois la cicatrisation complète, continuez à crémer votre cicatrice matin et soir

avec des produits adaptés hypo allergéniques, nourrissants et hydratants, pour que la peau reste bien souple, en employant la technique apprise chez le kinésithérapeute.

Il faudra apporter une attention particulière aux rayons de soleil. Protégez-vous, idéalement avec un tee-shirt en coton ou une crème à fort indice anti UVA et UVB, qu’il faut renouveler toutes les deux heures.

Les socio-esthéticiennes sont là pour vous conseiller mais aussi pour vous apporter de la douceur, vous rassurer et vous aider à vous réapproprier votre corps. La plupart des centres anti cancer proposent des consultations d’onco-esthétiques mais vous pouvez également vous renseigner auprès des associations de votre région.

Si vous avez du mal à toucher votre cicatrice, vous pouvez utiliser dans un premier temps une compresse pour appliquer votre crème en la tapotant doucement.

Le conseil de Laétitia

Protéger sa peau

Le visage

Préférez une lotion nettoyante douce spéciale visage sans alcool et sans parfum.

Il faut hydrater quotidiennement la peau de votre visage, une fois nettoyée et séchée, car les traitements peuvent l’agresser.

Si votre peau est à tendance sèche, il faudra la nourrir en plus avec une crème adaptée.

Pour éviter les tiraillements, apporter du confort et vous donner bonne mine, l’idéal est d’appliquer un masque hydratant deux à trois fois par semaine, plus si vous en éprouvez le besoin.

Certaines peaux sont plus réactives que d’autres et des petits boutons qui font penser à de l’acné (mais qui n’en est pas) peuvent apparaître. Ne pas utiliser des produits spécifiques anti-acné qui peuvent irriter la peau. Pour calmer et apaiser les lésions, l‘idéal est d’utiliser un brumisateur d’eau thermale, d’en imbiber une compresse et de les tamponner doucement.

Le corps

Pour vous laver, vous pouvez utiliser un gel sans savon pour peaux sensibles. En sortant de la douche, il est important de se sécher soigneusement. Tamponnez votre corps avec une serviette douce sans oublier les coudes, les genoux, les plis, les pieds et les mains.

Vous pouvez choisir une crème qui pénètre facilement et ne laisse pas de film gras sur la peau qui pourrait tâcher vos vêtements. Là aussi, n’oubliez pas les pieds et les mains !

Si vous préférez, vous pouvez opter pour les huiles végétales à l’amande douce ou l’huile d’argan, à appliquer avant de passer sous la douche (Attention ça glisse !). Evitez les huiles essentielles qui peuvent irriter votre peau.

Si malgré toutes ces précautions, votre peau devient trop sèche, prenez rendez-vous avec votre oncologue ou un dermatologue qui vous proposeront des solutions.

Les astuces
de Charlotte

Je préconise l’argile verte en cas de démangeaisons ou picotements sur les mains ou les pieds (« syndrome mains – pieds »), à appliquer le soir sur une peau propre. Faire un masque à garder toute la nuit, sous des chaussettes ou en les entourant de cellophane.

Les socio-esthéticiennes sont là pour vous conseiller mais aussi pour vous apporter de la douceur, vous rassurer et vous aider à vous réapproprier votre corps. La plupart des centres anti cancer proposent des consultations d’onco-esthétiques mais vous pouvez également vous renseigner auprès des associations de votre région.

Pour vous laver les mains, évitez les solutions hydroalcooliques qui assèchent la peau.  Lorsque vous appliquez votre crème solaire, n’oubliez pas les pieds (surtout si vous portez des tongs ou des sandales), les mains et la nuque !

Le conseil de Laétitia

S'occuper de ses cheveux

Il faut savoir que tous les traitements ne font pas perdre les cheveux.Dans certains cas, les infirmières pourront vous proposer de porter un casque réfrigérant pendant les séances de chimiothérapie.

Il permet de retarder voire même d’empêcher la chute. Renseignez-vous auprès de votre équipe médicale qui vous dira s’il a un intérêt dans votre cas. Avant la chute, les shampoings doux sont recommandés mais pas ceux pour bébé qui ne sont pas adaptés. En sortant de la douche, essuyez-les avec douceur et utilisez une brosse à poils doux. Pour les ménager, un seul shampoing suffit tous les 4 ou 5 jours.

Il vaut mieux également éviter tout ce qui pourrait les agresser comme les sèche-cheveux, fers à lisser ou à friser, les teintures, permanentes et bigoudis…

 

Les astuces de Charlotte

J’ai eu la chance de ne pas perdre mes cheveux grâce au casque. J’emportais avec moi à chaque séance de chimiothérapie un « kit de survie casque réfrigérant » : un thermos de thé, deux serviettes éponge, une couverture bien chaude, une bouillotte et plusieurs gros pulls pour me réchauffer. Avant le début de la perfusion, je mouillais mes cheveux à l’eau glacée pour que le casque soit encore plus efficace. Pour que le casque soit toujours bien froid, je demandais aux infirmières de le changer toutes les 20 minutes.

J’avais choisi de me laver les cheveux la veille des séances de chimiothérapie à l’eau froide avec un shampoing doux aux oeufs déniché en pharmacie

« Prenez rendez-vous avant d’aller dans une boutique pour choisir votre perruque. Le vendeur pourra prendre son temps pour vous cocooner »

Le conseil de Laétitia

Il faut se préparer psychologiquement à la perte de ses cheveux. En fonction de leur longueur, vous pouvez opter pour des coupes intermédiaires : un carré puis de plus en plus court.

Si vous le désirez, quand ils commencent à tomber, vous pouvez choisir de vous faire raser la tête. Un(e) ami(e), votre conjoint ou chez un coiffeur, dans un magasin de perruques… C’est à vous de décider avec qui et comment vous désirez vivre ce moment.

Après la chute, un large choix de perruques, franges, turbans, foulards ou chapeaux existe ; certaines femmes assument aussi leur crane nu. Là encore, c’est à vous de trouver ce qui vous convient le mieux.

Après le rasage, appliquez sur votre cuir chevelu des huiles végétales à l’amande douce qui rendront plus confortables le port de prothèses capillaires ou de turbans.
Il faut penser à bien laver son crâne avec des shampoings doux puis à l’hydrater, la repousse sera d’autant plus uniforme.

Dès qu’ils repousseront, avant le shampoing, appliquez quelques minutes de l’huile de ricin sur vos cheveux, elle les fortifiera.

Si vous aviez l’habitude de les teindre, vous serez peut être surprise de les découvrir gris ou blancs. Mais il est préférable d’attendre 6 mois minimum avant de faire à nouveau une coloration à choisir sans ammoniaque pour éviter les éventuelles réactions cutanées.

Les astuces de Charlotte

J’ai organisé une séance photo « pré-chute » de cheveux pour pouvoir éventuellement faire recouper la perruque choisie à l’identique.

J’avais choisi de porter des chapeaux bien avant le début des traitements, pour qu’ils fassent illusion après avec la perruque. Les gens déjà habitués à me voir chapeautée n’y ont vu que du feu !

Maquiller cils & sourcils

Les cils servent, entre-autres, à isoler nos yeux des agressions extérieures. Là aussi l’onco-esthéticienne peut vous donner des astuces efficaces en amont pour les protéger.

N’hésitez pas à lui demander ses précieux conseils. Pour redessiner les sourcils, il existe des crayons adaptés. L’idéal est de choisir une texture ni trop sèche (pour éviter l’inconfort), ni trop grasse (pour qu’ils tiennent toute la journée).

Comme les cils, les sourcils sont une protection naturelle des yeux ; n’oubliez pas de toujours glisser vos lunettes de soleil dans votre sac ! L’ophtalmologue pourra aussi vous prescrire des gouttes en cas d’inconfort.

Lorsque vous vous maquillez, il est préférable d’éviter l’eye-liner qui peut durcir les traits. Il existe des crayons pour les yeux sensibles (pour les personnes qui portent des lentilles par exemple) qui vous feront un regard plus doux. N’hésitez pas à ajouter de l’ombre pour les paupières et du fard à joues pour donner bonne mine. Enfin pour la dernière touche, appliquez votre rouge préféré après avoir hydraté vos lèvres avec un stick ou une cold crème dont vous pouvez abuser toute la journée.

Les astuces de Charlotte

L’astuce de mon amie Ilona : forcer sur les fards à paupière foncés qui intensifient le regard et font oublier l’absence de cils. Être coquette pendant les traitements m’a vraiment aidé à rester moi-même.

Pendant le traitement, les yeux peuvent être plus fragiles, utilisez un maquillage et un démaquillant spécial pour les yeux sensibles. Les faux cils sont déconseillés.

Les conseils de Laétitia

Soigner ses ongles

Tout comme les cheveux, ils peuvent être fragilisés par certains traitements.
Il faut donc leur accorder une attention particulière. Pour commencer, ne les oubliez pas lorsque vous lavez ou crémez vos mains, ils en ont besoin aussi.

Vous pouvez en plus les nourrir avec l’huile de ricin que vous utilisez pour vos cheveux.
Pour les couper, préférez la lime à ongles plutôt aux ciseaux qui peuvent vous blesser.

Il en existe en verre dans le commerce, plus douces que celles en carton ou en métal.
Veillez à passer la lime toujours du même côté, sans va et vient.
Le petit bâtonnet de bois est à éviter également.

Si votre traitement est photo sensibilisant, la lumière peut colorer vos ongles et les fragiliser. Pour les isoler, appliquez d’abord une base puis un vernis foncé, les deux au silicium, que vous trouverez facilement en parapharmacie. N’oubliez pas le “top coat“ pour le faire durer ! Pour l’enlever choisissez un dissolvant sans acétone (moins agressif).

Si vous le pouvez, gardez votre vernis en permanence. Mais si ce n’est pas votre cas, vous pouvez l’enlever pendant les trois ou quatre jours qui précèdent votre cure de chimio en prenant soin de le remettre avant la séance et de le garder les jours qui suivent.

Pour les femmes qui n’aiment pas le vernis, il existe des bases transparentes disponibles dans les magasins spécialisés ou dans certaines pharmacies, mais il faut les appliquer matin et soir.

Pour les femmes qui n’aiment pas le vernis, il existe des bases transparentes disponibles dans les magasins spécialisés ou dans certaines pharmacies, mais il faut les appliquer matin et soir.

Vos ongles ne doivent être ni trop longs ni trop courts. Pour savoir s’ils sont à la bonne longueur, retournez votre main : ils ne doivent pas dépasser de plus de 2 à 3 millimètres.

Le conseil de Laétitia

Devenez membre de l'afsos