Ensemble des ressources, publications, livres, chapitres et textes législatifs autour de qualité de vie des soignants et de la démarche participative.

 

Publications

1- Comment tenter d’améliorer la Prise en Charge de la Fin de Vie dans un service d’Hémato Cancérologie
Ph. COLOMBAT
Hématologie, 1996, 2, 95-98

Prise en charge de la fin de vie : la souffrance des soignants
L. MITAINE, D. ADICEOM, Ph. COLOMBAT
Cancérologie aujourd’hui, 1997, 6 :316-320

Face à la fin de la vie, le syndrome d’épuisement professionnel
L. MITAINE, F. ADICEOM, Ph. COLOMBAT
Revue du Praticien, Médecine générale, 1998, 12, 428, 22-24

2- Une solution à la souffrance des soignants face à la mort : la démarche palliative
Ph. COLOMBAT, L. MITAINE, S. GAUDRON
Hématologie, 2001, 7: 54-59

La démarche palliative simple dans les services
Ph. COLOMBAT
Soins Palliatifs – La Lettre de la SFAP n° 13 – Janvier -Juin 2001, 3-4

Démarche palliative et démarche de société
Ph. COLOMBAT
Calvaires 2002, 12, 4 :9-16

3- Fréquence et étiologies du syndrome de burn-out chez les internes en médecine au CHU de TOURS en 1999 – 2000
B. RIVOIRE, Ph. COLOMBAT, M. PERRIER, I. LEGER
Médecine Palliative, 2003; 2: 302-306

Special diploma on pain and palliative care
F. BOURREAU, Ph. COLOMBAT
Douleurs, 2004 ; 5 :185-186

Consensus conférence : Support to terminally ill persons and their families
Ph. COLOMBAT, J.M. BOLES, M. CHAUSSON, M.C. DAYDE, G. DESFOSSES, P. DOSQUET, M. DE HENNEZEL, E. HIRSCH, C. LIANDIER, M.H. MOUNEYRAT, C. PAINDAVOINE, B. POLLEZ, M.RAINFRAY, C. ROUGERON, P. SALTEL, M.D. TOUZE, J.M. ZUCKER, E.HIRSCH, P.E. BOLLAERT, B. BONHOMME-NOUVEL, M. LE-SOMMER -PERE, B.MALLEVAEY, A. MARGUIRON, R. MISLAWSKI, F. OCHIN- DEMOULIN,D. PLANTAZ, F. PUISIEUX, C. RICHARD, J.J. ROMATET, R. AUBRY, E. AZOULAY, P. BAUDRY, BERCOVITZ, B. BURUCOA, P. CANOUI, M. CHAUSSON, G. CHVETZOFF, Ph. COLOMBAT, P.DEWAVRIN, A. ERNOULT, C. FAURE, C. GRIMAUD, J.M. HAEGY, M.DE HENNEZEL,S. HERSON, D. JACQUEMIN, H. JOUBLIN, I.KRAKOWSKI, C. LE GRAND-SEBILLE,F. LEMAIRE, M.H. LORREYTE,  D.MALLET, H. MARCHAND, V. MORIZE, M. NECTOUX,
D.OPPENHEIM, M.S.  RICHARD, M.H. SALAMAGNE, A. SUC, M.VIGNES, P. BOITTE,    E. ELLENBERG, J.F. RICHARD, D. RODRIGUEZ- ARIAS, A.SENTILHES-MONKAM, D. SERRYN
Revue de Gériatrie, 2004 ; 29:273-282

A propos de « l’euthanasie d’exception »
D. JAULMES, B. CAZIN, Ph. COLOMBAT
Méd. Palliative, 2004 ; 3 :107-108

4- Les limitations thérapeutiques en Hématologie : réflexions et propositions éthiques de la Société Française d’Hématologie
Ch. BASTARD, D. BORDESSOULE, P. CASASSUS, J.Y. CAHN, J. CECCALDI, Ph. COLOMBAT, S. GERVAISE, D. JAULMES, G.  MARGUERITE, J.P. MARIE, H. ROCHANT, J.J. SOTTO, R. ZITTOUN
Hématologie, 2005; 11: 71-79

5- Démarche palliative et prévention de la souffrance des soignants
S BONNIN-SCAON, Ph COLOMBAT
Oncologie 2008, 10 ; 113-115

Démarche palliative, démarche participative ou comment aller un peu mieux
P COLOMBAT, I KRAKOWSKI
Oncologie 2008, 10, 96

6- De la démarche palliative aux soins de supports ou du Groupe de réflexion sur l’accompagnement et les soins palliatifs en hématologie (GRASPH) au Groupe de réflexion sur l’accompagnement et les soins de support pour les patients en hématologie et oncologie (GRASSPHO)
P. Colombat, G. Nallet, D. Jaulmes, J. Ceccaldi, M. Gardembas-Pain, C. Bauchetet-Delan, M. Moriceau, L. Chassignol, V. Frasie
Oncologie (2008) 10: 96–101 © Springer 2008

7- Effet des caractéristiques des services en oncohématologie développant la démarche palliative et des caractéristiques sociodémographiques des soignants sur les indicateurs de santé: soutien social, stress perçu, stratégies de coping, qualité de vie au travail
A.-M. Pronost, A. Le Gouge, D. Leboul, M. Gardembas-Pain, C.Berthou, B. Giraudeau, P. Colombat
Oncologie (2008) 10: 1–10 © Springer 2008

8- Facteurs associés au burn-out chez les soignants en oncohématologie
S LISSANDRE, H ABBAY-HUGUENIN, S BONNIN-SCAON, O ARSENE, Ph COLOMBAT
Oncologie 2008, 10 ; 118-124

9- Démarche palliative et prise de décision éthique
J. CECCALDI
IONCOLOGIE 2008 DOI10. 1007/s10269-007-0776-0

10- Démarche participative et information
L. CHASSIGNOL
Oncologie 2008 DOI 10.1007/s10269-007-0772-4

11- Aspects cliniques et éthiques du transfert en réanimation des patients porteurs d’hémopathies
Commission éthique de la société Française d’Hématologie, Société de Réanimation de Langue Française, Groupe Francophone de réanimation et urgences pédiatriques
Hématologie 2009 ; 15 : 91-7

12- De la complexité d’une prise en charge humaniste dans les structures de soins
Ch. BAUCHETET
La revue de l’infirmière, 2009 ; 163 : 39-41

13- La démarche participative : un concept dynamique
C Bauchetet, A Altmeyer, F Barruel, A Benoit, M Cillis, S Hamel, JL Liotaud, G Nallet, M Panicz, Ch Preaubert, C Query, A Van Herreweghe, Ph Colombat
Objectif Soins 2011; 198: 1-6

14- Syndrome d’épuisement professionnel des soignants : Recommandations NICE – SAINT PAUL DE VENCE 2011
Ph Colombat, A Altmeyer, F Barruel, C Bauchetet, P Blanchard, L Copel, G Ganem, M Rodriguès, M Rusniewski
Oncologie 2011 ; 13 : 845-863

15- Démarche participative et qualité de vie au travail de personnels soignants en psychiatrie.
P Brunault, E Fouquereau, P Colombat, A Fernandez, N Gillet, V Camus, P Gaillard
In DESRUMAUX P, VONTHRON AM, POHL S (Eds) 2011. Qualité de vie, risques et santé au travail. Paris: L’Harmattan.

La gestion participative d’équipe : une démarche dynamique : Ch.BAUCHETET, F.BARRUEL, D.JAULMES, G.NALLET, Ch.PRÉAUBERT, Ph.COLOMBAT
Bulletin infirmier du cancer N°4- 2011

16- Le Cœur du métier de soignant en Hématologie
C BAUCHETET, D BORDESSOULE, Ph CASASSUS, J CECCALDI,
M CHEMINANT, C BASTARD, P COLOMBAT, D DIAMOTTE, E FIAT, D JAULMES, JP JOUET, S MALAK, G MARGUERITE, S MORIN, A POLOMENI, H ROCHANT, M ZANDECKI, R ZITTOUN
Hématologie, 2011 ; 17 ; 243-247

17- Le management participatif : une clef du bien-être au travail
Ch.Bauchetet, S.Trager, Ph.Colombat
Objectif Soin, le cahiers du management N° 209 Octobre 2012

Relationships between the characteristics of onco-haematology services
providing palliative care and the socio-demographic characteristics of
caregivers using health indicators: social support, perceived stress, coping strategies, quality of work life.
AM PRONOST, A LE GOUGE, D LEBOUL, M GARDEMBAS-PAIN, C BERTHOU, B GIRAUDEAU, E FOUQUEREAU, Ph COLOMBAT
Supportive care in Cancer, 2012, 20: 607-614

18- The Impact of Organizational Factors on Psychological Needs and Their
Relations with Well-Being.
N GILLET, E FOUQUEREAU, J FOREST, P BRUNAULT, Ph COLOMBAT
J. Business and Psychology 2012; 27: 437-450

19- On the prevalence and causes of oncologist burnout.
BLANCHARD P, RODRIGUES M, COLOMBAT P
J Clin Oncol. 2012 Aug 20; 30(24):3029-30

20- Syndrome d’épuisement des soignants en soins palliatifs
Ph COLOMBAT
ASP Liaisons 2012; 45: 8-11

21- Perceived organizational support, motivation and engagement among police officers
N GILLET, I HUART, Ph COLOMBAT, E FOUQUEREAU
Am Professional Psychology 2013; 44: 46-55

22- Procedural justice, supervisor autonomy support, work satisfaction, organizational identification and job performance: the mediating role of need satisfaction an perceived organizational support
N GILLET, Ph COLOMBAT, E MICHINOV, AM PRONOST, E FOUQUEREAU
Journal Advanced Nursing 2013; 69: 2560-71

23- The mediating role of organizational justice in the relationship between transformational leadership and nurses’ quality of work life: A cross-sectional questionnaire survey
N GILLET, E FOUQUEREAU, A BONNAUD-ANTIGNAC, R MOKOUNKOLO, P COLOMBAT
International Journal of Nursing Studies 2013; 50: 1359-67

24- Améliorer la qualité de vie au travail, un modèle pour changer le soin
Chantal BAUCHETET, Philippe COLOMBAT
La lettre du Neurologue Vol. XVIII – no 1 – janvier 2014

25- La démarche participative dans les soins : un modèle issu de l’hématologie.
BAUCHETET C, CHÈZE S, CECCALDI J, COLOMBAT P.
Hématologie 2014 ; 20 : 258-263. Doi : 10.1684/hma.2014.0961

26- La démarche participative dans les soins :
Ph.COLOMBAT ; Ch.BAUCHETET ; E.FOUQUEREAU ; S.TRAGER ; N.GILLET ; C.KANITZER
Gestions hospitalières ; dossier compétences N° 534 ; mars 2014

27- Management participatif en service de soin : une collaboration médico-soignante :
Chantal BAUCHETET, Christine PREAUBERT, Philippe COLOMBAT
EMC savoirs et soins infirmiers ELSEVIER MASSON 2015 ; 0 (0-1-7 (article 60-210-0-10)

28- Do Transactive Memory and Participative Teamwork improve Nurses’ Quality of Work Life?
P BRUNAULT, E FOUQUEREAU, P COLOMBAT, N GILLET, EL-HAGE W, CAMUS V, GAILLARD P
Western Journal of Nursing Research 2014; 36: 329-45

29 – Organisation du travail, démarche participative et satisfaction des patients hospitalisés : une évaluation dans 47 services d’Oncohématologie L MORET, E ANTOINE, N GILLET, E FOUQUEREAU, Ph COLOMBAT
Psycho Oncologie, 2014 ; 8 : 157-164

30- La démarche participative: une stratégie collective
E VESCHAMBRE
Horizons Hémato, 2014; 04: 71-72
Effets du soutien organisationnel perçu et des caractéristiques de l’emploi sur l’anxiété au travail et l’épuisement professionnel : le rôle médiateur de la satisfaction des besoins psychologiques
N GILLET, E FOUQUEREAU, T HUYGHEBAERT, Ph COLOMBAT Psychologie Française (sous presse)

La démarche participative : un outil d’amélioration pour la QVT et le soin
Chantal BAUCHETET
www.cadredesante.com rubrique management
11août 2015

Pour réhabiliter les émotions dans le soin.
Florence BARRUEL
La Lettre du Cancérologue • Vol. XXIV – n° 8 – septembre 2015

Livres

Soins Palliatifs et Accompagnement en Hématologie
B. AUDHUY, Ph. COLOMBAT
Coprur Editions – Strasbourg, 2000

Qualité de vie au travail et management participatif 
Sous la direction de Philippe COLOMBAT
Editions Lamarre ; IBSN978-2-7573-0600-0. Juin 2012

Pour un travail soigné dans une démarche participative
Sous la direction de J CECCALDI
Editions Lamarre, PARIS, Février 2015
ISBN-10: 2757307789
ISBN-13: 978-2757307786

Article presse

« Demain des soignants heureux ? » – Cahier du « Monde » n°22399 du Mercredi 18 janvier 2017

Chapitres

L’excès de distance est négation de l’acte de soins
Ph. COLOMBAT
Dans : « Distance professionnelle et qualité de soin »
P. PRAYEZ Lamarre Editions (2003)

Soins palliatifs en Hématologie
M. MORICEAU, C. FRUCHART, Ph. COLOMBAT
Dans « Fin de vie en Réanimation »
J.M. BOLES, F. LEMAIRE (2004)

Intégrer l’incertitude à l’échelle de l’institution
P THIBAULT, Ph. COLOMBAT
Dans «Du soin à la personne : Clinique de l’incertitude »
F BARRUEL, A BIOY, Ed Dunod, Paris (2013)

Le management participatif
Ph COLOMBAT
Dans « MANUEL DE SOINS PALLIATIFS »
Coordination : Dominique JACQUEMIN

Consultation infirmière d’annonce en cancérologie
Ch.BAUCHETET
Dans LA CONSULTATION INFIRMIÈRE
Coordination: ANFIIDE
Editions LAMARRE ISBN 978-2-7573-0735-9 (2014)

Textes législatifs

Circulaire DHOS /02 /DGS/ SD5D/ 2002 n° 2002/98 du 19 Février 2002
Circulaire DHOS /02 /DGS/ SD5D/ 2002 n° 2002/98 du 19 Février 2002 relative à l’organisation des soins et de l’accompagnement à domicile et en établissement.
Le plan Cancer (Mars 2003) reprend dans ses mesures 42 et 43 plusieurs points de la démarche palliative :
« Former les soignants et les médecins cliniciens à la dimension psychologique de l’accompagnement du patient ».
« Favoriser les événements, rencontres, temps forts au sein des hôpitaux et cliniques de Cancérologie sur le thème de la fin de vie, afin de sensibiliser l’ensemble des soignants aux attentes des patients et de leurs familles ».
Le rapport de Marie de Hennezel « Fin de vie : le devoir d’accompagnement »
Le rapport de Marie de Hennezel intitulé « Fin de vie : le devoir d’accompagnement » (Juin 2003) (11) traite un chapitre (pages 72 à 85) sur :
« Vers une amélioration des pratiques professionnelles : vers une diffusion de la démarche palliative où sont repris la définition de la démarche palliative, son contenu et où sont introduits les contenus du Guide de Bonnes Pratiques de la Démarche Palliative et de la Conférence de Consensus ». Y est incluse une réflexion sur les limites de la diffusion de la démarche palliative et la nécessité d’un « éthos d’équipe » : « il faut savoir se mettre autour d’une table pour se reconnaître, pour tracer ensemble les grandes lignes du projet d’équipe pour mieux accompagner les personnes qui meurent dans le service… Paradoxalement, cette reconnaissance, en équipe, de sa propre vulnérabilité, constitue une force ».
La Conférence de Consensus ANAES
La Conférence de Consensus ANAES des 14 et 15 Janvier 2004 sur « l’accompagnement des personnes en fin de vie et de leurs proches » consacre tout un chapitre de la réponse à la question 5 « Comment organiser en pratique la démarche d’accompagnement » à la démarche participative : « la compétence organisationnelle concerne la démarche participative…
Une telle démarche nécessite entre tous les intervenants professionnels ou bénévoles, à domicile comme en institution, écoute et communication, respect de l’autre et tolérance, responsabilisation de chacun, interdisciplinarité et complémentarité. Ce modèle participatif s’oppose au modèle hiérarchique de prise de décision.
Il rompt avec les habitudes et les traditions d’organisation de la médecine française : corporatismes professionnels, cloisonnements entre la ville et l’hôpital, entre les soignants et les administratifs, entre le chef de service et son équipe, entre les médecins et les paramédicaux, entre les différentes spécialités… ».

La circulaire de diffusion DHOS n° 257 « Guide de mise en place de la démarche palliative en établissement »
Guide de bonnes pratiques d’une démarche palliative en établissement
La circulaire de diffusion DHOS n° 257 adressée à toutes les agences régionales de l’hospitalisation, publiée au bulletin officiel le 9 Juin 2004, et intitulée Guide de mise en place de la démarche palliative en établissement détaille la démarche de mise en place et le contenu de la démarche palliative
La circulaire n° 101 du 22 Février 2005 relative à l’organisation des soins en Cancérologie
La circulaire n° 101 du 22 Février 2005 relative à l’organisation des soins en Cancérologie précise dans le paragraphe se rapportant aux soins de support : « Ils représentent la démarche palliative participative des équipes transversales avec un projet commun et le recours à des experts extérieurs impliqués à cette même démarche. Les compétences de recours en soins de support associent principalement les professionnels de la lutte contre la douleur, les équipes de soins palliatifs, les professionnels de psycho oncologie, les professionnels formés à l’accompagnement social des patients, les structures, équipes de professionnels formés dans les domaines de la nutrition et de la réadaptation fonctionnelle ».
La circulaire du 26 mars 2008 relative à l’organisation des soins palliatifs
Elle reprend la nécessité de la mise en place de la démarche palliative dans tous les services de soins
Manuel de certification des établissements de santé V2010 révisé avril 2011
Critère 13.a Prise en charge et droits des patients en fin de vie
Des projets de prise en charge des patients et de leurs proches sont définis et mis en œuvre.
Les professionnels concernés bénéficient de formations pluridisciplinaires et pluri professionnelles à la démarche palliative.
Dans les secteurs concernés, des réunions pluri professionnelles de discussion de cas de malades sont mises en place.
Dans les secteurs concernés, des actions de soutien des soignants, notamment en situation de crise, sont mises en œuvre.
Les professionnels de l’établissement sont informés des dispositifs légaux concernant les droits des patients et la fin de la vie.
L’action des associations d’accompagnement et de leurs bénévoles est facilitée.

La circulaire DGOS/RH4/2012/206 du 22 mai 2012, relative aux axes et actions de formations nationales concernant les agents de la fonction publique hospitalière.

Elle retient comme l’un de ses thèmes prioritaires la formation des managers de la santé à la prévention des risques psychosociaux et au développement du bien-être au travail.

Le pacte de confiance. Ministère des affaires sociales et de la santé, Mars 2013

Réaffirmer les principes du management
La direction de l’hôpital public doit être adaptée aux exigences du service public hospitalier, notamment à une éthique professionnelle en totale cohérence avec ses valeurs.
Quelques grands principes d’organisation et de management, déjà pratiqués dans de nombreux établissements, doivent être impérativement réaffirmés :
· le respect des compétences professionnelles et de la déontologie, en particulier à travers l’autonomie de la décision du professionnel, dans son champ de compétence
· le rappel des responsabilités professionnelles liées à la prise en charge des patients ou des personnes accueillies ;
· la clarification des responsabilités respectives des chefs de pôles de fédération ou de département et des chefs de service ou d’unités de soins ;
· une démarche participative à tous les niveaux, basée sur la reconnaissance des acteurs, et à travers des actions d’information et de concertation ;
· la pluridisciplinarité et la collégialité dans les décisions organisationnelles, voire de prise en charge des malades lorsque cela s’avère nécessaire ;
· L’évaluation des pratiques, la formation et l’innovation dans tous les domaines d’activité ;

Le mode de management doit être participatif à tous les niveaux, du directeur et du conseil de direction, des pôles, des fédérations et des départements, des services, unités et équipes. Ce principe doit irriguer la conception des outils, la diffusion et le partage de l’information, afin de favoriser la transparence. Le respect de tous les professionnels, quels qu’ils soient, doit être la règle.
Ce mode de management participatif est un facteur essentiel de retour de la confiance, c’est le moyen de respecter et de reconnaître les professionnels, de les motiver et de rétablir la confiance dans l’institution. Il faut du temps pour aboutir à des résultats. Le professeur COLOMBAT qui met en œuvre ces principes de façon unanimement reconnue à Tours depuis de nombreuses années affirme, d’expérience, qu’un tel mode de management est efficace pour peu qu’on accepte d’y consacrer du temps, et surtout que, quel que soit le contexte, on trouve toujours le temps nécessaire s’il y a la volonté de pratiquer ainsi.
Cela suppose :
· Une formation solide, un peu de théorie et beaucoup d’apprentissage pratique.
· Des responsables à l’écoute et facilitateurs de la démarche.
· Des cadres participatifs.
· De ne pas perdre son temps dans des réunions stériles redondantes, trop longues, mais de savoir hiérarchiser les priorités.
· Une volonté institutionnelle qui entraîne l’implication de tous, donc un engagement au niveau du projet d’établissement porté par le directeur général ou le directeur.
Le management de l’hôpital public chargé du service public hospitalier est un management spécifique. Il exige de :
· Porter et défendre les valeurs du service public avec exigence et rigueur.
· Rappeler l’exigence du bon emploi des deniers publics et de tous les moyens mis à disposition des professionnels.
· Rappeler l’exigence de rendre compte de cette bonne utilisation.
· Rappeler l’exigence de la responsabilité de chaque professionnel dans l’exercice de ses fonctions.
· Enfin et surtout, rappeler l’exigence éthique du service au malade et du respect de l’autre, patient et professionnel.
Pour établir la confiance, il faut au moins être deux à s’inscrire dans cette démarche, ce qui implique de :
– Garantir le respect de l’autre.
– Faire ce que l’on dit et dire ce que l’on fait.
– Pour chaque responsable, quel que soit son niveau de responsabilité, être l’exemple à suivre dans son attitude et sa pratique professionnelle.

Manuel de certification des établissements V 2010 – Edition Janvier 2014, HAS
Thématique 2 : qualité de vie au travail (critère 3d)
La qualité de vie au travail fait partie des orientations stratégiques de l’établissement. Un plan d’amélioration de la qualité de vi eau travail est défini. Des actions d’amélioration de la qualité de vie au travail sont mises en œuvre. Les actions d’amélioration de la qualité de vie au travail sont évaluées. La satisfaction des personnels est évaluée.