Je m'informe

Quels effets indésirables

Chaque femme et chaque maladie sont différentes et les effets secondaires peuvent varier d’une personne à l’autre. Votre médecin référent en discutera avec vous lors de la présentation du protocole. Dans tous les cas, des professionnels des soins dits de support (onco-esthéticienne, psychologue, kinésithérapeute, nutritionniste, médecin de la douleur ...) présents dans chaque centre, sont là pour vous aider. N’hésitez pas à en parler avec l’équipe soignante de votre centre de soins.

Quelles sont les suites de la chirurgie ?

 

Dans la majorité des cas, la chirurgie, pour être complète, va nécessiter d’enlever les ovaires. Elle va de ce fait entrainer une ménopause pour les femmes qui n’étaient pas ménopausées au préalable.

Les symptômes de la privation hormonale sont très variables d’une per- sonne à l’autre ; les plus fréquents étant les bouffées de chaleur et la sècheresse vaginale. Des traitements pourront être prescrits pour en atténuer ces effets.

Il peut également être nécessaire d’enlever une partie de l’intestin et de mettre en place une stomie digestive transitoire (petite ouverture qui permet de recueillir les selles dans une poche spéciale lorsque celles- ci ne peuvent plus être évacuées par voies naturelles). Dans quelques rares cas, cette stomie peut être définitive. Un spécialiste stomathérapeute pourra vous accompagner et vous aider à gérer votre stomie.

Des séances d’éducation thérapeutique peuvent également être mises en place dans votre centre. Les associations de patientes peuvent, elles aussi, vous informer et vous aider à préserver au mieux votre qualité de vie. Certaines de ces associations pro- posent des soins de support.

Où en est-on dans La recherche ?

La recherche dans les traitements des cancers notamment dans le cancer de l’ovaire fait de constants progrès.

La recherche dite « fondamentale » explore les différents mécanismes biologiques qui interviennent dans l’apparition et le développement de ces tumeurs. Par exemple, l’immunothérapie cherche à renforcer la capacité de défense de l’organisme vis-à-vis des cellules cancéreuses.

De nouvelles molécules sont développées en laboratoires et peuvent ensuite être évaluées dans le cadre d’essais thérapeutiques en pratique clinique.

Chimiothérapies et thérapies ciblées: quels effets indésirables ?

 

Décrire tous les effets indésirables des chimiothérapies et thérapies ciblées utilisées est difficile tant les protocoles sont différents. Chacune réagit différemment.

Il faut également faire la part de ce qui revient aux effets de la chirurgie ou de la maladie quand celle-ci est toujours en place, et de ce qui est imputable aux traitements eux-mêmes. La situation est encore plus complexe quand les traitements sont associés entre eux.

En cas de chimiothérapie, certains des effets les plus attendus, notamment l’alopécie (perte partielle ou complète des cheveux), les nausées – vomissements ou les troubles hématologiques font l’objet de mesures préventives qui permettront de les éviter ou les atténuer.

Des fiches pratiques peuvent également être mises à votre disposition au moment de la prescription pour vous informer et vous aider à les gérer au mieux.

Devenez membre de l'afsos